jeudi 9 janvier 2014

"LA PENSEE T'ES DEVENUE SI HABITUELLE, que tu ne te rends plus compte à quel point elle t'occupe. Invisible pellicule, tu ne la vois pas. Fond sonore intérieur, tu ne l'entends plus. Pourtant elle est là, constamment, jour et nuit - mis à part de rares instants de neutralité, tels que la méditation ou le sommeil profond. L'inconvénient de cet outil, devenu envahissant, est qu'il te sépare subtilement de la réalité. Où que tu ailles, ta pensée te précède. Note ce point essentiel : elle ne te suit pas, elle te précède. Ainsi les choses ne sont-elles plus ce qu'elles sont, mais ce que tu dis qu'elles sont. Ce bouclier invisible ne te protège pas. Il t'isole. Et ce vacarme incessant te fatigue jusqu'au tréfonds de tes neurones. Le remède s'appelle le silence. Lui seul sait écouter l'au-delà des paroles. Lui seul dissout le film que tu te projettes à longueur de temps. L'expérience du silence s'acquiert, se cultive, s'entre-tisse peu à peu à ton quotidien. Tu découvres l'étonnante beauté du non-mental. Tu t'abreuves à l'éternelle fraîcheur de la non-pensée. Et dans ce no man's land, tu rencontres l'homme libre."

L'En neuf, CV

dimanche 5 janvier 2014

JOYEUSE ANNEE à toutes et à tous, 
remplie de joie, de belles surprises, de santé et par-dessus tout d'amour !!!!